Réflexions sur la révolution numérique dans le cinéma.

Longtemps que je me pose des questions sur les futures évolutions de cette petite révolution que nous traversons actuellement nous les faiseurs d’images. J’ai déjà abordé le sujet à droite et à gauche et je me suis dit qu’un petit post rassemblant un peu les idées et les points de vues que je pouvais avoir sur la question pouvait être utile.

Il y a fort longtemps quand je suis sorti de l’école, j’avais déjà un comportement qui pouvait paraître étrange. En 1991, un mec qui était autant passionné par la musique, le son, la vidéo, ou la photographie, ça ne pouvait pas exister et on m’a souvent demandé de choisir, j’en fut incapable.

J’aime créer, et j’aime aussi les technologies associées à ces créations. Aujourd’hui a l’heure ou les contenus réalisés avec des Photocam ont envahi les écrans qu’ils soient grand  ou petits (même thalassa sur France 3 est tourné en DSLR) je pense que nous n’aurons plus besoin de choisir. Photographe, vidéase, cinéaste ? Peu importe, la génération qui arrive s’en fout royalement, il passent autant de temps à filmer qu’a photographier avec le même plaisir.

L’accessibilité à l’outil ne dispense pas le talent et le travail, mais cette démocratisation redistribue les cartes et les clivages liés au porte monnaie n’ont plus lieu d’exister, on peut venir d’un « milieu défavorisé » et faire du cinéma. On peut  acquérir à moindre frais des outils performants. Désormais seul le talent et le travail fera la différence.

Les constructeurs comme RED ou plus récemment, Canon ont créé des outils qui a bouleversé la donne, nous assistons à une réelle re-distribution des cartes dans le petit monde de la prise de vue. Non seulement il rassemblent photographes, vidéastes et cinéastes, mais en plus ces outils sont devenus presque accessibles, une vraie belle camera 35mm coute encore plus de 300k€ les optiques, une série de prime c’est 140k€ pour avoir de la belle qualité. Aujourd’hui une Alexa coûte 45k€ une RED One MX 25k$ Une Sony F3 15k€ une AF101 tout comme un Canon 1dMkIV et un  GH2 849€ … tous ces outils permettent de tourner des images d’une qualité encore inaccessible il y a peu de temps et cette qualité est largement suffisante pour  être projetée en salle. Certes ce n’est pas tout de la même qualité mais le fossé se resserre.

Basé sur la même révolution, celle du numérique, l’accès a la salle se démocratise grâce au numérique, le fameux fichier DCP (Digital Cinéma Package) qui va a terme remplacer la pellicule dans les salles est un formidable outil. La ou il fallait trouver pas loin de 10000€ pour une copie 35mm pour un court métrage, il en faut 10x moins en numérique.

Je ne cherche pas à faire du mal à ceux qui aiment la pellicule, je l’aime aussi et a mon avis autant elle perdurera encore de façon marginale pour la prise de vue pour les productions qui auront envie de se démarquer par son esthétisme. Autant en tant que support de diffusion, on ne peut que constater le déclin. Oui la pelloche comme on l’appelle est encore supérieure aux caméras cinéma numérique, mais pour combien de temps encore ? Si on regarde le petit monde de la photographie qui a entamé sa révolution numérique bien avant cette du cinéma on peut aisément se projeter. Mais revenons à la diffusion, il y a 9 ans (2002) la norme DCI est sortie des cartons du consortium portant le même nom, début 2009 il y avait moins de 300 écrans numériques sur le parc de 5400 écrans en France. Nous aurons atteint les 2000 écrans à la fin du premier trimestre. En 2006 les gros multiplexe des grands groupes d’exploitants faisaient de la place dans leurs cabines de projection aujourd’hui c’est les projecteurs 35mm qui s’en vont des mêmes cabines.

Là ou le bas blesse c’est qu’il n’y a plus de réel fossé technologique entre le cinéma et la télévision, la haute définition est devenue un standard et ses normes techniques sont suffisamment proches de celle du cinéma. Entre HD et 2K seuls quelques pixels séparent les 2 mondes. Un bon lecteur bluray, un bon projecteur home cinéma HD et on se retrouve à avoir une meilleure qualité à la maison que dans certaines petites salles de cinéma. C’est à mon avis par le 4K que le cinéma créera la distance qualitative qui le séparera de la HD et donc de la télévision (si on met de côté la 3D mais c’est un autre débat). Le parc de projecteur installé est en grande partie « upgradable » avec les nouvelles puces DLP 4K.

Depuis 3 ans maintenant les Machineurs, se sont positionnés sur le DCP, la route est encore longue car nous n’avons pas l’antériorité ni reconnaissance en tant que laboratoire. Certains on tenté l’aventure du DCP Machineurs et nous ont fait confiance en rentrant par la petite porte, publicités, bandes annonces, courts métrages etc. Depuis, nous avons encodé plusieurs DCP de long métrage et la qualité de notre travail a satisfait plusieurs producteurs et distributeurs qui apprécient le rapport qualité prix mais aussi la complémentarité de l’offre avec Cinego qui gère les KDM et Filmor qui s’occupe de la duplication et de l’acheminement des copies (matériel ou immatériel)

2011 est plus que jamais l’année de la numérisation du cinéma.

11 réponses à “Réflexions sur la révolution numérique dans le cinéma.

  1. Bien vu Emmanauel…
    mais comme référence en DSLR je préfère les images de Matthieu Misiraca
    que ceux de thallasa sur Fr3 vraiment moche.. flou et balance des blanc a gogo
    mais bon cela n’engage que moi.
    encore bravo pour ce blog

  2. Très bel article, je me retrouve un peu quand tu parles de ton coté geek étudiant😉

    Elle est où la vidéo ? J’en peux plus d’attendre … Olivier ?

  3. Bonjour Emmanuel,

    Je suis totalement d’accord avec toi. Je viens moi-même d’un endroit dit « défavorisé », la Seine-Saint-Denis. J’ai fais mes études là-bas, à l’université de Paris 8, car je suis fier de mes racines. Il y de celà trois ans, j’ai commencer à sentir cette évolution incroyable du numérique qui allait boulversé le monde de la création audiovisuelle et la rendre accessible aux personnes ayant peu de moyens. Et c’est vrai que cette année 2011 me semble être un moment crucial. L’AG-AF 101 est sortie de même que la F3, la Alexa va se mettre à tourner en RAW et les RED Epic et Scarlet vont arriver. Même du côté du son, la révolution est en marche avec des machines comme le 4minX qui coute trois fois moins cher qu’un Cantar pour une qualitée sonore similaire et un nombre de piste d’enregistrement aussi conséquant. Comme tu le dis, désormais seul le talent et le travail fera la différence, et celà c’est vraiment révolutionnaire.

    Merci encore pour ton blog.

    Michel

  4. Puisque tu parles de cassage de prix, en voici un nouveau avec le NINJA qui enregistre ton signal HDMI directement en PRORES HQ pour 795€. il fait moniteur et enregistreur et ils le livrent avec la flight + deux batteries+chageur. ça sonne pro apparemment.:
    Les possesseurs de 5D et 7D seront déçus car Canon place des pixels de couleur dans le signal HDMI afin d’en interdire l’exploitation HD. Le ninja a été testé avec succès sur le Nikon D7000, les Panasonic AF-101, Sony F3 ou Canon XF305.
    Voir la démo :

    Xtof, le Lyonnais loin de sa patrie qui pense fort à vous par -20°.

  5. Longue vie aux Bricoleurs… euh aux Machineurs !! :DD

    BTW, pour rebondir sur ton analyse, effectivement les 3D et 4K sont la nouvelle frontière, la nouvelle ligne Maginot du cinéma dans sa course à l’armement contre la télévision.
    Malheureusement, tout cela a fini par avoir des conséquences désastreuses !!
    Depuis (trop) longtemps on nous vend des films avec cette surenchère technique pour seul argument.
    Mais fait nouveau, non seulement avec les suites sans fin, il n’y a plus d’histoires nouvelles, mais on en est maintenant à sortir des films technologiquement éblouissant, mais sans aucune histoire (cf Tron)…

    Pour l’heure, dans cette course, Hollywood à l’agonie a perdu son âme, avant de ressusciter ?
    Tous ceux qui aime le cinéma et les histoires qu’il racontait, regardent les séries US… à la télévision …

    Autre BTW, depuis longtemps, le cinéma a réussi à imposer l’idée que la seule façon de faire des images était de faire … comme au cinéma. Or leur seule obsession c’est de faire différent de la TV.
    Il existe donc d’autres façons de faire de l’image, non explorées par le cinéma.
    Retrouverons-nous ce secret perdu … avec nos petits hybrid ?

    Biz

    • Je suis bien d’accord avec toi, surtout en ayant vu TRON en IMAX 3D il y a quelques jours, un vrai gachi !
      c’est un peu comme si on devait choisir entre scénario ou technologie … il est clair que les gens commencent à en avoir raz le bol !

  6. Belle analyse .. La révolution (mot à la mode) est surtout dans la capacité a chacun d’exprimer son talent .. Passé de projet en DV à un GH2 + Optique FD m’a permis d’apprendre et de continuer à progresser ..
    Les clivages Pro / amateurs se gomment au niveau materiel, reste le talent, la preparation et le travail et c’est un vrai plaisir de decouvrir chaque jour des gens pleins d’idées..

    L’autre grand changement reste la diffusion : Youtube , et surtout Vimeo offre des terrains de jeux beaucoup plus vaste que n’importe quelles salles de cinéma ..

    L’avenir nous reserve de belles choses .. A quand le premier long métrage en diffusion Web only ?

  7. Bonjour,

    n’êtes-vous pas en train d’enterrer la pellicule un peu vite ?

    Je ne suis pas un expert mais je remarque par ex que tous les films nominés aux Césars ont été tournés en 35 mm.

    On voit aussi Canal + choisir le 35 mm (2 perfs) pour ses fictions (Carlos, Braquo…).
    http://motion.kodak.com/motion/uploadedFiles/action_33.pdf#page=9

    Ce qui est assez intéressant, c’est la conversation des deux technologies. Par ex Caroline Champetier expliquant à l’Idiff n’avoir pas retrouvé lors de l’étalonnage numérique 2K son travail du tournage en 35 mm et soulignant l’importance du recours au 4 K.

    A voir et à discuter aussi le mélange au tournage :
    Black Swan non vu mais apparemment tourné en Super 16, Canon EOS 5D Mark II, Canon EOS 7D
    Christophe Beaucarne commente le mélange 35 mm Canon 1 D sur le prochain Klapish
    http://www.afcinema.com/Entretien-avec-le-directeur-de-la,6273.html
    etc.

    au plaisir de vous lire,

    BP.

    • Bonjour,
      Je n’enterre pas la pellicule, relisez donc l’article, je parle de la diffusion et pas de la prise de vue. Encore aujourd’hui plus de 50% des films tournés en argentique. Même si je pense que ça va se réduire encore, c’est la diffusion des films qui va basculer rapidement en 100% numérique.

  8. Salut Manu pampu’ ^^’ ! Je voulais passer pour dire déjà que je suis accro à ton blog ça y est ! Je l’ai découvert ya quelques temps et maintenant voilà que j’ai pris le réflexe de le consulter en permanence ! Super en tous points ! Etant novice en termes « scientifiques » concernant l’image vidéo mais ayant très envie de réaliser des films (déjà un cours métrage de fait et quelques vidéos persos, je suis un autiste de l’image ) l’aspect technique est indispensable alors je commence à m’instruire (j’ai acheté le bouquin : les secrets de l’image vidéo) … Ton blog est LA source des news intéressante dans ce domaine… Et je voulais réagir concernant ton article dans lequel « tout est dit » et effectivement en un an j’ai découvert le monde du cinéma DSLR à travers le web… Ce qui a littéralement bouleversé mes perspectives de travail et ma motivation cinématographique (dans le bon sens du terme) même si j’ai encore rien acheté ^^… Je suis actuellement en train de monter/post produire un film 100% Web (d’environ 1H) tourné cet été avec des potes et 50 personnes au total avec une caméra amateur (JVC evirio) qui sera diffusé en téléchargement libre sans but lucratif d’ici juillet… J’adorerai être « initié » à ce monde et à ces techniques avec des gens comme toi (i hope… a day)… Je serai curieux de savoir comment on peut démarcher des sponsors pour travailler artistiquement avec eux (je pense à tous ces courts métrages pour les promos des DSLR par exemple)… C’est un job qui m’attire énormément ! Je compte enfin investir dans un 600D si les tests post sortie me paraissent concluants… J’hésite avec un GH2 mais qui n’a pas de 25p et saccade en 24p, mais qui a un meilleur piqué, mais pas de mode 720p 60i Mais ton annonce de ce NAB chamboule encore mes projets… Patience donc… et sinon ton avis ? 600D ou GH2 ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s