R3D Epic 5k conclusions sur ce premier tournage

20110528-121646.jpg

Le tournage se termine aujourd’hui et c’est un vrai bonheur, ils ont vraiment bien travaillé chez RED et ça valait le coup d’attendre.
La bonne surprise sur laquelle je voulais revenir c’est la fiabilité du stockage. Ces petits modules SSD 1,8″ appelés « Redmag » sont bien plus efficaces que les cartes compact flash ou encore le disque dur de la One. Aucun problème aucune image perdues. Les 120fps en 5120×2160 ont bien tenu été supportées sans aucun souci. A celles et ceux qui s’inquiètent de la quantité de rushs que l’on a a gérer, dites vous qu’en comparaison avec ce qui se pratique chez la concurrence ce n’est rien. On a beaucoup plus de choix de réglages sur le débit que sur la Red One, et la camera nous guide sur ce qu’elle peut supporter ou non.
La qualité de l’écran est très agréable, la luminosité et le contraste sont très bons ainsi que l’angle de vue. Le coté tactile n’est pas trop gadget même si parfois la réactivité est un peu capricieuse. Il supporte bien les attaques de doigts pas tjr super propres et l’image reste regardable malgré le pilotage par doigts graisseux post  » frites a la cantine ».
Même si tout n’est pas encore 100% fonctionnel, cette camera est bien née et nous laisse présager de belles prises de vues a venir.
J’aime les choix faits par la marque rouge et même si l’Alexa est une très belle camera je préfère l’Epic par ce qu’elle représente une vision plus moderne. Je reproche a Arri de vouloir singer l’image argentique. A quoi bon en 2011 vouloir absolument reproduire en Numerique ce que nous offrait la pellicule ? J’aime la pellicule et je sais que cette image qui a fait office de mètre étalon pendant plus d’un siècle, qu’elle fait partie de notre inconscient collectif. Le positionnement de l’Epic fait que Red affiche plus sa volonté d’assumer cette image différente.
En tout les cas je me suis régalé et je pense que c’est le début d’une belle histoire d’amour entre l’Epic et moi. Si tout se passe bien nous devrions avoir 3 Epic chez les Machineurs. Je vous tiendrai au courant, bien entendu😉

20110528-121720.jpg

7 réponses à “R3D Epic 5k conclusions sur ce premier tournage

  1. Heureusement que c’est bien à 100 000 euros (avec les accessoires nécessaires et objectifs) on revient à un cinéma professionnel de riches (comme avant) mais qui peut se le payer ?

    • Il y a d’autres outils … Red est deja trop « low cost » pour certains et pour d’autres c’est trop cher mais n’oublions pas qu’une D21 ou une 35mm chez ou encore une f35 Sony coûte plus de 200k€ boitier nu !

  2. Bonjour,

    Je voulais savoir quelques détails par rapport à la bête.
    – Je voulais savoir en combien de temps la Cam mettait a s’initialiser (du démarrage au prêt à tourner)? La RED One MX m’était quinze plomb, j’espère qu’il on fait des progrès là-dessus.

    L’autre truc blizzard est l’absence de poignée sur le dessus de la machine, chose qui est importante quand le machino (moi) veut soulagé le chef opérateur en config épaule.

    Merci pour vos réponses

    Cordialement

    Philippe

    • la poignée existe en accessoire et plusieurs marques dont Element Technica en font de très intéressantes.
      pour le booting c’est le jour et la nuit moins de 20 secondes si mes souvenirs sont exacts.

  3. Bonjour,

    Comme je suis un bon gros novice dans le domaine de la RED et du cinéma en général, je vais poser une question qui va paraitre bête (et je pense que j’en aurais d’autres), mais où on « plug » la batterie sur l’Epic dans sa version standard ? Merci d’avance🙂

Les commentaires sont fermés.