Olympus OMD, le micro 4/3 monte en gamme …

Grace à mes amis du groupe Image et la boutique de Paris nottament,  j’ai pu tester le petit nouveau de chez Olympus. Depuis le début de l’aventure Micro 4/3 je n’ai jamais trouvé mon compte dans la série PEN, préférant et de loin les « Lumix G » de chez Panasonic notamment pour la partie video mais pas que…

A l’annonce de cet OMD j’ai été assez séduit par les caractéristiques de ce nouveau boitier et je me suis dit qu’enfin j’allais peut etre devoir détrôner mon indétrônable GH2. Pour rappel il s’agit d’un appareil assez haut de gamme pour un M43 et le sérieux de sa conception comme de sa fabrication inspirent confiance dès la première prise en main. Il faut rappeler que c’est le premier boitier micro 4/3 qui bénéficie d’un traitement anti ruissellement et anti poussière.

Je fais partie des gens qui sont sensible au design, et j’avoue que le concept du NeoRétro m’a souvent séduit, c’est le cas ici, je trouve le boitier assez réussi esthétiquement parlant. Malheureusement (oui je commence tout de suite, je critique, c’est comme ça je peux pas m’en empêcher mais c’est aussi pour ça que tu lis ces lignes ami lecteur non ?) je disais donc, malheureusement, ce qui est joli n’est pas toujours ergonomique et je dois dire que mes grosses papattes n’ont pas trouvé le grip excellent, le boitier est petit et les boutons souvent trop rapprochés ce qui rend les manipulations hasardeuses. La proximité du bouton d’enregistrement vidéo et du bouton de fonction « fn2 » sont assez rageants. Les 2 molettes sur le dessus je suis pas non plus super fan même si c’est assez efficace au final. Après c’est encore une fois subjectif ce que je raconte là c’est loin d’être inutilisable. Pour le grip, c’est trop anguleux, il semblerai que ce soir plus simple avec le « booster » que je n’avais pas pour mon test.

Côté ergonomie logicielle, les menus sont dans une logique particulière et je ne suis pas non plus preneur mais on fini par y retrouver ses petits. L’accès a certains réglages de base comme le réglage des ISO est pas assez « immédiat » mais on doit pouvoir paramétrer ça, j’ai pas eu le temps d’aller fouiller dans le manuel pour ça.

J’ai été littéralement bluffé par le mode rafale et et par la discrétion de l’obturateur sur ce point là c’est du lourd.  J’en profite pour signaler un détail agaçant, le boitier fait du bruit, dès qu’on l’allume on entend comme une légère ventilation c’est assez perturbant mais pas vraiment gênant car il diminue quand on filme. L’auto focus semble assez rapide et le suivi de sujets en mouvement efficace. Sur ce point là on dirait qu’Olympus arrive à talonner Panasonic.

Le stabilisateur est une petite révolution dans le domaine, je me suis amusé à faire exprès de trembler comme un parkinsonien c’est impressionnant. En vidéo un petit bémol mais qui est assez logique c’est qu’on a l’impression parfois de subir quelques déformations sur les arrières plans. On a l’impression que certains éléments de l’image sont en shamalow … sinon vraiment j’ai jamais vu une telle stabilisation en vidéo c’est « waou » … Qui n’a pas rêvé de faire des travellings ultra fluides simplement en marchant et sans steadycam ? Bon j’exagère un poil mais on en est pas loin.

Côté photo je n’ai pas pu tester les raw mais les jpeg sont très bon, sur ce point là Olympus dépasse Panasonic et l’impressionnante panoplie de réglages est un régal pour qui veut aller dans les détails. Ainsi on a accès a des dizaines de look permettant de faire des déclinaisons de style d’image on est plus très loin des effets à la instagram ou hipstamatic sur iPhone ou Android. Je suis pas un aficionados de ces genres de preset mais c’est assez réussi. Les fonctionnalité de réglages de courbes de gamma notamment m’ont nettement plus séduit. Le zoom électrique 12/50 est assez bon mais ça manque un peu d’ouverture f:6,3 en bout de zoom c’est pas bon, la compacité ne fait pas tout. Cependant la manipulation via le barillet pour passer du mode manuel au mode électrique est assez bien pensée et la présence d’un mode macro fort appréciable.

Sur la partie vidéo c’est ultra décevant, non pas que ce soit mauvais, bien au contraire, c’est plutôt très bon, les fichiers produits par l’OM-D sont superbes, plein de détails et de jolies couleurs la compression est plutôt discrète et efficace. Ce qui me fait rager c’est qu’on ne peut pas choisir sa fréquence d’image, on est en 29,98 i/s only … Autre détail qui me laisse sur ma faim, il est impossible de modifier les réglages de vitesse / diaph en court d’enregistrement ! Et pour clôturer cette partie en beauté, il n’y a ni prise micro, ni prise casque !

ça me gonfle, ne peuvent ils pas se renseigner un peu les ingénieurs ? sortir de leur labos ? le monde n’est pas uniquement composé du japon et de l’Amérique du nord ! A l’heure ou tout le monde propose 24/25/30 voir 50 et 60p c’est vraiment dommage de brider un boitier produisant une telle qualité d’image avec des trucs aussi débiles, pardon pour mon franc parler mais sans ça je signait directement !!!

Voilà vous l’aurez compris c’est mon agacement du moment, ce boitier a presque tout pour être génial. La fête est gâchée par des détails qui sont proche du sabotage  c’est vraiment dommage.

Encore une fois ce ne sont que quelques images faites à l’arrache entre 2 portes, c’est que j’ai un travail moi a côté de ce blog😉

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s